Editorial

Pour une psychiatrie de la personne

DOI: https://doi.org/10.4414/sanp.2019.03070
Publication Date: 09.01.2020
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2019;170:w03070

Besson Jacques

Le présent numéro des Archives représente véritablement la volonté de la rédaction de publier une revue qui intègre toutes les dimensions de la psychiatrie contemporaine.

Vous y trouverez de l’actualité issue de la neurologie et de son interface avec la psychiatrie:

Une revue de l’usage de la stimulation cérébrale en psychiatrie, deep brain stimulation, magnetic stimulation, ECT etc: un article de Walther Sebastian, Berne, en version longue sur notre édition web.

Une nouvelle classification de l’épilepsie et des convulsions par Stephan Ruegg, de Bâle.

Puis un case report and quizz de Michel Sabé et Gabriel Thorens, Genève, au sujet d’un cas de catatonie, «Motus et bouche cousue».

Notre rubrique «Film analysis» est consacrée à un problème d’alcool, dans le film «The lost weekend», une problématique très large.

«Die Multisystemische Therapie - auch für Erwachsene?», dans l’interview de Bruno Rhiner par Karl Studer, nous monter les passerelles entre psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et la psychiatrie d’adulte.

La rubrique «Book reviews» présente selon son habitude des ouvrages d’intérêt pour l’ensemble de la communautés des psychiatres et neurologues cliniciens de Suisse.

Mais le soussigné aimerait attirer l’attention des lecteurs sur deux articles du présent numéro:

  • L’article du Prof. Charles Bonsack, Lausanne, une excellente revue de la littérature en santé mentale au sujet des contributions personnelles des patients dans des articles «First person account», montrant l’enjeu majeur de l’implication des patients dans la réflexion sur les institutions psychiatriques!
  • L’article de Mizué Bachelard, personne concernée, Lausanne, sur sa vision personnelle du délire mystique, une réflexion remarquable sur la vision du monde de la psychiatrie … .

Ces deux articles nous obligent à réfléchir sur notre relation existentielle à nos patients, ainsi qu’à nos valeurs partagées. Charles Bonsack nous confronte à l’état de la connaissance scientifique: Sommes-nous «up to date»? Mizué Bachelard nous confronte à nos valeurs: Quelle est la place de notre idéologie propre? La psychiatrie est-elle vraiment réductionniste dans le matérialisme scientifique? Quelle est la place pour le dialogue entre la foi et la science en psychiatrie et psychothérapie? Comment aborder ces questions avec nos patients dans une relation de vérité et d’humilité?

Il convient de mentionner ici l’œuvre du médecin généraliste genevois Paul Tournier, génial précurseur de la «Médecine de la personne», avec 100 ans d’avance sur la médecine économico-technologique contemporaine! Traduit dans de nombreuses langues et connu mondialement au XXème siècle, il préfigure ce que nous appelons de nos vœux les plus chers: «Une psychiatrie de la personne».

Bonne lecture!

Verpassen Sie keinen Artikel!

close