Book review

Stanley Finger et Paul Eling: Franz Joseph Gall. Naturalist of the Mind, Visionary of the Brain

DOI: https://doi.org/10.4414/sanp.2021.03192
Publication Date: 17.06.2021
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2021;172:w03192

Ochsner François

Oxford: University Press; 2019.

564 pages.

Prix: 62.00 GBP.

ISBN: 978-0-1904462-2

fullscreen
Figure 1
Couverture du livre

En nous intéressant à F. J. Gall (1758-1828) et à sa cranioscopie, notre pensée se focalise surtout sur l’aspect caricatural de son oeuvre en négligeant ses concepts originaux. Deux historiens en neurosciences, Stanley Finger et Paul Eling, nous offrent l'occasion de revisiter nos préjugés et de corriger notre ignorance avec une biographie exhaustive. Ils détaillent son parcours de vie et la véritable histoire des origines des neurosciences, en particulier la neuropsychologie en vingt chapitres, informatifs avec de riches illustrations.

Des années 1790, lorsqu'il formula sa première théorie à Vienne, jusqu'à sa mort à Paris en 1828, Gall fut une figure controversée, sa doctrine fut louée par certains, mise au banc des accusés par d'autres.

Gall avait sa part de défauts, un ego surdimensionné, une façon de recueillir et de traiter les «preuves» qui ne seraient plus acceptables aujourd'hui. Mais nous avons trop longtemps négligé ses idées et ses intuitions brillantes, non seulement plusieurs ont survécu, certaines sont devenues des éléments si essentiels des sciences de la vie et de la médecine, aujourd’hui considérées comme évidentes dans un grand nombre de domaines: la psychologie, la biologie, l'anatomie, la physiologie, la neurologie, la psychiatrie, l'anthropologie, la jurisprudence et l'éducation.

Avant Darwin, Gall a comparé les morphologies cérébrales et crâniennes de divers animaux par rapport à leur capacité spécifique, en développant une vision innovante de l’évolution du monde animal.

Les auteurs montrent que Gall mérite que nous nous souvenions de lui non pour sa craniologie «défectueuse» ou sa façon dont il a accepté et rejeté les preuves de ses 27 facultés et leur localisation corticale, mais comme un anatomiste et un observateur talentueux, un penseur remarquable, une figure majeure sur la route des neurosciences actuelles, ainsi qu'un pionnier dans de nombreux domaines académiques et appliqués. Doté d'une énergie hors norme, d'un esprit fertile, Gall n'était ni un ange ni un démon, mais un scientifique dévoué qui a contribué à façonner la manière dont les sciences de la vie et la médecine allaient poursuivre leur évolution tout au long du XIXe siècle et nous conduire vers la «new phrenology» du XXIe siècle. À la fin du XIXe siècle, la phrénologie a perdu son aura scientifique pour être le garant moral d'une politique libertaire et d’une utopie sociale.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close