Film analysis

Le trouble bipolaire dans le film Touched with fire

DOI: https://doi.org/10.4414/sanp.2018.00584
Publication Date: 23.05.2018
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2018;169(04):129

Jules Chavier, Patricia Ferreira Monteiro, Milan Vuksanovic, Rita A. Manghi, Daniele Zullino, Gerard Calzada

Faculté de médecine, Université de Genève, Suisse

C’est l’histoire de Carla (Katie Holmes) et Marco (Luke Kirby) qui est présentée dans ce film. Ou plutôt les ­histoires, devrait-on dire… . L’histoire de leur relation, l’histoire de la relation à leur maladie psychique ainsi qu’aux personnes et aux institutions qui les soignent. Ils souffrent tous les deux d’un trouble bipolaire. Ils se rencontrent le jour de leur internement à l’hôpital psychiatrique. Deux éléments les rapprochent: un qu’ils n’ont pas choisi, le trouble bipolaire. Et un autre qui est une compétence qu’ils ont développé, la poésie.

Leur relation évolue et ils tombent amoureux malgré la désapprobation de leurs proches. Face à cette désapprobation, les deux protagonistes prennent ensemble la ­décision d’arrêter tout traitement. Plus tard, suite à un accident de voiture, Carla se retrouve à l’hôpital et ­apprend qu’elle est enceinte. Elle accepte de reprendre son traitement stabilisateur d’humeur. Parallèlement, sa ­relation avec Marco se dégrade, car celui-ci fait une ­décompensation maniaque et refuse toute médication. Carla décide alors d’avorter. Marco n’accepte pas cette décision et ils finissent par se séparer.

Le film Touched with fire a été réalisé en 2015 par Paul Dalio qui est lui-même atteint du trouble bipolaire. Son expérience de la maladie a influencé les deux personnages principaux. Le film a notamment été inspiré du roman Touched with fire de Kay Redfield Jamison, ­publié en 1993, elle aussi atteinte du trouble.

fullscreen

Le film Touched with fire montre, au travers de l’atteinte de Carla et Marco, les critères diagnostiques du trouble bipolaire que l’on retrouve dans les manuels diagnostiques courants. L’épisode maniaque est représenté ­durant leur séjour à l’hôpital avec des croyances délirantes, un comportement agité, une excitation et un discours logorrhéique. De même, après leur sépa­ration forcée, la dépression est représentée avec une ­humeur triste, un manque d’énergie et de motivation, une insomnie et une tentative de suicide.

Les thèmes de l’évolution du trouble bipolaire, de ­l’influence des substances et de la prise du traitement sont abordés dans ce film. Le parti pris du réalisateur semble plutôt expliciter les effets stimulants du cannabis dans les épisodes maniaques de Marco tandis que les stabilisateurs de l’humeur limiteraient la créativité et les émotions.

La thématique de l’art est omniprésente dans le film. Le trouble est représenté comme intrinsèquement lié à la capacité créatrice des deux personnages. Cette approche permet d’aborder le trouble bipolaire de manière plus complète. Le «génie créatif» est à l’honneur.

Les scènes d’hospitalisation psychiatrique se révèlent ­légèrement stigmatisantes, représentant le patient bi­polaire comme incapable d’autogestion et dangereux pour lui-même. Le personnel soignant est principa­lement représenté par le biais de la Dresse Strinsky, une psychiatre manipulatrice n’hésitant pas à tirer avantage de la vulnérabilité de ses patients.

A l’image de la Dre Strinsky le système psychiatrique est présenté dans ce film comme infantilisant et punitif. Les mesures d’enfermement restent extrêmement stigmatisantes et renvoient à une autre époque de la psychiatrie.

Ce film représente un très bon support d’apprentissage pour toute personne désireuse d’en apprendre plus sur le trouble bipolaire. Plusieurs facettes de cette atteinte complexe y sont exposées. Cependant, la représentation du système de soins reste caricaturale et inhumaine.

L’œuvre de Paul Dalio, malgré une trame assez classique est très appréciable et met en scène deux per­sonnages attachants et rongés par une passion hors norme.

Touched with fire (2015)

Written and directed by Paul Dalio.

Vous trouverez une analyse approfondie du film et la bande-­annonce sur le site internet des «Swiss Archives of Neurology, ­Psychiatry and Psychotherapy»: www.sanp.ch/online-only-content.

Credits

Capture d’écran de la bande-annonce officielle du film

Correspondence

Correspondance:
Dr. med. Gérard Calzada
HUG – Hôpitaux Univer­sitaires de Genève
Rue Grand Pré 70C
CH-1202 Genève
Gerard.Calzada[at]hcuge.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close