Book Review © Mikael Damkier | Dreamstime.com

Book review

Le cas Ellen West et L'étude de cas

Thomas von Salis

DOI: https://doi.emh.ch/10.4414/sanp.2017.00501
Publication Date: 31.10.2017
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2017;168(07):216

Ludwig Binswanger

Le Cas Ellen West.

Schizophrénie.

Traduit de l’allemand par Philippe Veysset

(Titre original: Schizophrenie. Der Fall Ellen West)

Paris: Éditions Gallimard 2016.

Collection: Bibliothèque de Philosophie.

272 pages, 140 × 225 mm.

Prix: € 28,00.

ISBN: 9782072690624.

fullscreen

Valentino Pomini, Yves de Roten, 
Fabrice Brodard, Vincent Quartier (éds.)

L’étude de cas.

Dialogue entre recherche et pratique en psychologie clinique et en psychothérapie.

Lausanne: Éditions Antipodes 2016.

Collection: Actualités psychologiques.

312 pages, livre broché, 13,5 × 20,5 × 2 cm.

Prix: € 25,00.

fullscreen

ISBN: 9782889011063.

C’est une coïncidence heureuse que ces deux livres soient parus dans la même année. Le lecteur pourra y trouver les raisons de valoriser l’étude de cas, acquérir de nombreuses connaissances sur la recherche scientifique en psychologie et psychothérapie, et en lisant Binswanger en bonne traduction française, se familiariser avec les débuts de la Daseinsanalyse. L’analyse existentielle se base sur la philosophie heideggerienne, et le chapitre consacré à ce point de vue (p. 69–145) peut faciliter quelque peu la compréhension du discours parfois cryptique de Heidegger. Le chapitre suivant, «Daseinsanalyse et psychanalyse», intéressera le clinicien, du fait de la position de Binswanger qui se trouve à cheval entre les pensées philosophiques de Heidegger1 et de Freud, bien éloignées l’une de l’autre. Passionnante et triste, l’histoire d’Ellen West, racontée dans le premier chapitre, est utilisée par Binswanger pour démontrer le processus d’évidement de la personnalité, qu’il considère être une caractéristique de la schizophrénie.

Si nous nous intéressons à la littérature scientifique d’il y a environ un siècle pour la mettre au service de nos patients, nous trouverons plus d’une justification dans le livre sur l’étude de cas, plus particulièrement dans le chapitre écrit par Vincent Dallèves dans le livre «L’étude de cas». Le sous-titre «Quelques jalons théoriques et épistémologiques» indique avec modestie à quel point les chapitres s’avèrent enrichissants pour la culture générale du psychothérapeute: le premier, «L’universel et le particulier», commence par Platon et son dialogue socratique Ménon, avant de poursuivre avec Aristote et son œuvre «Catégories» (induction et déduction), puis avec Hume et Popper (énoncé vérifiable vs énoncé à falsifier), pour s’achever sur le cercle de Vienne avec le probabilisme (Carnap) et Leibnitz et Kant (jugement analytique et synthétique). Le chapitre suivant est dédié à Dilthey et la distinction entre sciences naturelles et Geisteswissenschaften.

Par ailleurs, le chapitre écrit par Claudia Meystre fournit des clarifications utiles, telles que le passage sur l’abduction: «Le raisonnement abductif relève de l’inférence. Il s’appuie sur la formule logique suivante: les phénomènes B1 et B2 qu’on observe dans la réalité sont inattendus car non prédits par la théorie dont on dispose. Cependant, on pense que si l’hypothèse A était vraie, B1 et B2 en seraient les conséquences. Comme on observe B1 et B2 dans la réalité, on peut incorporer A dans la théorie (…)». Contrairement à l’induction, la démarche ­abductive accorde un rôle aux concepts ­théoriques préalables du chercheur … . La ­démarche abductive permet de créer de nouveaux modèles théoriques à partir d’un seul cas.

Rémy Amouroux traite de deux cas fameux, l’un de Freud (Le petit Hans) et l’autre de ­Watson (Le petit Albert), tout en discutant les commentaires faits ultérieurement sur ces études.

Le cadre des critiques de livres de ce journal ne permet pas de brosser un tableau extensif des livres présentés. Je n’entrerai dès lors pas plus dans les détails et n’aborderai pas les autres chapitres, aussi importants soient-ils, comme l’introduction de Roten, Pomini, ­Brodard et Quartier, ou encore le chapitre de Stiles sur la validité scientifique de l’étude de cas, ainsi que tous les autres.

Il est recommandable de relire les textes originaux comme celui sur le petit Hans et sur Ellen West. La profondeur de ces travaux est impressionnante, et il est aisément compréhensible que leurs auteurs aient construit des piliers de méthodes, pratiques et théories qui n’ont pas perdu leur actualité en plus de 100 ans.

1 voir Foucault and Binswanger Beyond the Dream Bryan Smyth p. 96 http://www.memphis.edu/philosophy/people/pdfs/smyth-spep_issue_2011.pdf (cité 18.7.2017) pour la différence entre la Daseinsanalyse de Binswanger et la philosophie de Heidegger.

Thomas von Salis, Zollikon

Header image: © Mikael Damkier | Dreamstime.com