Book review

Addiction et spiritualité

DOI: https://doi.org/10.4414/sanp.2018.00551
Publication Date: 14.02.2018
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2018;169(02):63

Andreas Steck, Epalinges

Jacques Besson

Addiction et spiritualité

Spiritus contra Spiritum

fullscreen

Toulouse: Editions érès, 2017.

Collection: Inconscient et spiritualité.

160 pages, 115 × 200 mm.

Prix: € 14,50. ISBN: 978-2-7492-5590-3.

Jacques Besson, professeur de psychiatrie à la Faculté de médecine de Lausanne, chef de ­service de psychiatrie communautaire au CHUV et addictologue bien connu, signe avec son dernier livre ­Addiction et Spiritualité un petit ouvrage ­apportant une perspective originale sur la problématique de l’addiction. Après un rappel historique de la situation en Suisse et du ­développement de l’addictologie moderne au sein de la psychiatrie communautaire, ­l’auteur aborde le thème du livre, qui est le rapport entre addiction et spiritualité. Il ­décrit l’effet positif de la spiritualité sur la santé et souligne l’importance croissante des échanges entre les sciences humaines et les sciences naturelles.

Jacques Besson propose une démarche his­torico-médico-sociale, visant à éclairer les mécanismes d’action de la spiritualité dans la prise en charge des personnes atteintes d’une maladie addictive. Après avoir rappelé que l‘organisation des Alcooliques Anonymes, ­originaire des USA, – sans être un mouvement religieux – fait amplement référence à la ­dimension spirituelle dans la prise en charge des personnes avec un problème de dépendance à l’alcool, l’auteur souligne les rapports souvent difficiles de la psychiatrie avec le ­religieux. Il montre les positions divergentes de Freud et de Jung sur la place du spirituel dans l’inconscient et cite les travaux de dif­férents auteurs dont Eugen Drewermann sur la théologie de la guérison et de George ­Lakoff sur la spiritualité incarnée. L’auteur s’interroge sur ce qu’il appelle une convergence des neurosciences de l’addiction et des neuro­sciences de la spiritualité pour finalement tenter un rapprochement entre neuro­sciences et spiritualité, une approche que l’on résume par le néologisme neurothéologie.

Au-delà des modèles animaux reproduisant ou tentant de reproduire les phénomènes de l’addiction, modélisation fort contestable en ce qui nous concerne, Besson passe en revue les travaux de génétique et d’imagerie cérébrale fonctionnelle chez l’homme, visant à établir un fondement neuroscientifique de la spiritualité. A l’évidence les relations entre l’expérience religieuse et les phénomènes neuronaux sont d’une immense complexité. Je retiendrai ici l’importance du mythe comme élément fondateur de la vie spirituelle et religieuse. La pratique religieuse s’inscrit dans une quête de comprendre le monde ­selon un mode cognitif et émotionnel dont les mécanismes neuronaux peuvent maintenant être examinés en détails et pour Besson «la neurobiologie du rituel est une biologie de la transcendance».

Au final faut-il voir dans l’addiction une affection psychiatrique, une maladie neurologique ou un mal de notre société. L’éclairage apporté par ce livre nous aide a saisir la ­complexité des phénomènes d’addiction dans un contexte bio-socio-culturel. L’auteur nous propose par le biais d’un narratif à la fois humaniste et scientifique une vision ­originale et holistique des immenses défis que représentent les addictions dans notre monde moderne. Un langage synthétique qui ne dédaigne pas la formule percutante, rend la lecture de ce livre très vivante. Cet ouvrage s’adresse aussi bien aux spécialistes de la santé mentale qu’au grand public.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close