In memoriam

Médecin, neurologue, mentor

Franco Regli

DOI: https://doi.org/10.4414/sanp.2018.00554
Publication Date: 14.02.2018
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2018;169(02):36-37

Andreas Steck

Le 8 décembre 2017, Franco Regli, éminent neurologue, chercheur, clinicien et enseignant est décédé à Novazzano au Tessin dans sa maison familiale où il s’était retiré. Il a contribué de manière significative au développement de la neurologie moderne en Suisse.

fullscreen

Après avoir suivi le lycée à Mendrisio et le gymnase à Lugano, Franco Regli a étudié la médecine à Zürich et obtenu son diplôme en 1956. Il débute son assistanat à la clinique universitaire de neurochirurgie à Zurich chez le Prof. Hugo Krähenbühl, puis en psychiatrie chez le Prof. Manfred Bleuler et entreprend une for­mation en neurologie chez le Prof. Fritz Lüthy à la ­clinique universitaire de Zürich, formation qui sera complétée par un stage en médecine interne. Après avoir été nommé chef de clinique en neurologie en 1963, Franco Regli poursuivra une brillante carrière académique sous la direction du Prof. Georg Baum­gartner. Nommé privat-docent en neurologie à l’université de Zurich en 1966 avec un travail sur la mé­ningite purulente, il effectuera de nombreux stages a l’étranger. En 1969–1970 il accomplit un stage de recherche chez les Proff. Robert Siekert et Arthur J. Waltz à la clinique Mayo de Rochester dans le domaine des maladies cérébro-vasculaires, un sujet qu’il poursuivra durant toute sa carrière. En 1971 il effectue un séjour d’étude en électrophysiologie périphérique à Copenhague chez le Prof. Fritz Buchthal et en hémo­dynamique cérébrale à Lund chez le Prof. David Ingvar. Nommé professeur ordinaire en 1972, il part en Allemagne avec sa famille pour diriger la nouvelle clinique de neurologie de l’université Johannes Gutenberg à Mayence, clinique dont il sera le fondateur et le ­premier directeur. En 1975 il revient en Suisse, ayant été appelé comme professeur ordinaire à prendre la succession du Prof. Michel Jéquier pour diriger le service de neurologie du centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Franco Regli a assumé la direction du service de neurologie du CHUV jusqu’à sa retraite en 1996. Durant cette période et sous son influence le service de neurologie s’est considérablement développé. Avec l’installation en 1980 du service de neurologie dans le nouveau ­bâtiment hospitalier du CHUV, et sous son initiative s’ouvre une salle de lits avec surveillance continue pour patients hospitalisés en urgence. Cette unité pour les soins continus était appareillée avec des ­monitorages de l’électroencéphalographie, la tension artérielle, l’électrocardiographie, l’oxymétrie pour tous les patients hospitalisés en urgence avec des situations cliniques instables ­(accidents vasculaires cérébraux, méningo-encéphalites, états de mal convulsifs, comas, polyradiculonévrites aigues). Il s’agit d’une première en Suisse, précurseur des unités cérébro-vasculaires ou stroke unit et des unités d’urgences en neurologie.

L’expérience clinique étendue de Franco Regli et sa ­curiosité scientifique sans limite aura profité à ses ­patients et ses collaborateurs. Il était une bibliothèque neurologique vivante et avait le don d’extraire la bonne citation d’une publication scientifique concernant le patient qu’il examinait pendant la grande ­visite. Consacrant une grande partie de sa carrière aux maladies cérébro-vasculaires, il sera un des premiers à traiter dans les années 1980 les patients atteints d’un accident vasculaire cérébral d’origine ischémique par la thrombolyse; la clinique neurologique du CHUV deviendra un centre de référence mondial pour les ­maladies vasculaires cérébrales. Il mettait toujours le patient et l’examen clinique précis au centre de son travail et pour cela il était particulièrement apprécié par le personnel de son service pour lequel il avait une présence et un dévouement rassurant.

Parallèlement il a mené une énorme activité scien­tifique et, avec ses collaborateurs, il a contribué à ­élargir les horizons de la neurologie, en ayant une ­vision approfondie des maladies neurologiques. L’intégration de chercheurs fondamentalistes au sein du ­service dès 1995, sous la direction du professeur Pierre Magistretti, a été une réussite significative. Tout au long de sa carrière Franco Regli fut un fervent défenseur de l’auto­nomie de la neurologie, fondée sur son énorme développement des 40 dernières années, dans lequel la neurologie essentiellement descriptive est ­devenue une grande spécialité diagnostique et thérapeutique. Ceci a été réalisé au prix de négociations ­difficiles, ­gagnées grâce à sa ténacité et sa grande capacité de ­travail.

L’enseignement aux étudiants lui a toujours tenu particulièrement à cœur. Il était un professeur charismatique, sévère mais très apprécié. Un cours clinique de neurologie était donné aux étudiants de 6ème année. Ce cours était présenté sous forme de dialogue entre enseignants et étudiants. Les étudiants étaient invités à examiner quelques jours auparavant sur la division les patients qu’ils présentaient en suite au cours. Cette formule très didactique m’a particulièrement impressionné et j’ai eu le plaisir par la suite de l’introduire à Bâle, sans arriver à la perfection du maitre. L’ensei­gnement post-gradué fut aussi considérablement ­développé. Sous l’impulsion de Franco Regli des ­colloques avec la clinique universitaire de neurologie de Genève, des réunions entre les cliniques de neuro­logie de Lausanne, Berne et Lugano et des colloques franco-romands en rotation avec les services de neurologie de Besançon, Lyon, St. Etienne, Grenoble et Dijon furent organisés.

Sous Franco Regli s’est créée une école neurologique lausannoise reconnue dans de multiples domaines, tels les maladies cérébro-vasculaires, l’électrophysio­logie, la neuro-immunologie, les mouvements anormaux, les affections neuro-musculaires, pour ne citer que les principaux. Des médecins étrangers ont suivi une formation dans le service de neurologie et plusieurs neurologues suisses ont parcouru une carrière académique à Lausanne et se sont spécialisés en des sous-disciplines de la neurologie ou ont obtenu une chaire de neurologie.

Franco Regli a été président de la société suisse de ­neurologie en 1987–1989 et rédacteur des archives suisses de neurologie et psychiatrie en 1994–1997. En reconnaissance de son travail infatigable il a été élu comme membre dans de nombreuses sociétés scien­tifiques en Europe et en Amérique du Nord. Avec la ­fondation Franco Regli pour la recherche dans le ­domaine des maladies neuro-dégénératives crée en 2001, de nombreux chercheurs ont été récompensés pour des travaux de recherche fondamentale ou ­clinique.

Nous exprimons à son épouse Angela, sa fille Cristina, son fils Luca et leurs familles nos sincères condoléances. Les nombreux collègues qui ont bénéficié de ses connaissances et de sa sagesse en tant que mentor, médecin et administrateur garderont de Franco Regli le souvenir d’une personnalité d’une grande humanité, d’un maitre respecté et d’un ami.

Correspondence

Correspondance:
Prof. Dr. em. Andreas Steck
Neurologie
Universität Basel
Spitalgasse 21
4031 Basel
andreas.steck[at]usb.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close