Film analysis

Une représentation tout adéquate pour l’enseignement

Le trouble dépressif dans le film Cake

Joan Auvergne, Sarah Palma, Salomé Rey, Ariella Machado, Daniele Zullino, Gerard Calzada

DOI : https://doi.org/10.4414/sanp.2018.00557
Publication Date : 14.02.2018
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2018;169(02):62

Ce film dramatique américain permet au spectateur de suivre l’évolution de la maladie et de comprendre la souffrance et les difficultés que rencontrent les personnes atteintes d’un trouble dépressif, et l’impact de la maladie sur leur qualité de vie.

Cake met en scène Claire Bennet, une femme dans la cinquantaine souffrant de dépression, après la mort de son fils dans un accident de la route. Le film interroge le spectateur sur ce que peut causer une dépression, tel que le deuil, mais aussi ce qui peut en découler, comme la solitude, et des idées de suicide. De plus, il remet en question la manière de prendre en charge la maladie aux Etats-Unis, pays où se déroule le film.

Cake (2014)

Screenplay by Patrick Tobin. Directed by Daniel Barnz.

La maladie est très représentée et l’on peut voir que plusieurs critères diagnostiques du DSM-5 sont présents. L’humeur triste de Claire, son irritabilité, sa ­fatigue constante, ses envies de suicide, son manque d’interactions sociales nous donne l’impression que sa dépression est modèle.

Au contraire, le traitement qu’elle suit est la caricature de ce qu’il ne faut pas faire. Elle substitue les anti­dépresseurs par de l’alcool et des anti-douleurs, et ­aucun médecin ne paraît apte à la traiter.

Ce film est intéressant car il permet au spectateur de vivre la maladie sous toutes ses facettes à travers Claire, mais aussi ses proches, qui essayent de l’en ­sortir. C’est d’autant plus fort sachant que Patrick ­Tobin s’est inspiré d’expériences personnelles pour écrire le film.

Certains éléments sont donc intéressants à prendre pour l’enseignement, mais le côté caricatural du système de soins et l’incapacité totale des médecins à ­aider Claire fait perdre de la crédibilité au film.

fullscreen

Vous trouverez une analyse approfondie du film et la bande ­annonce sur le site internet des «Swiss Archives of Neurology, Psychiatry and Psychotherapy»: www.sanp.ch/online-only-content.

Joan Auvergne, Sarah Palma, Salomé Rey, Ariella Machado, Daniele Zullino, Gerard Calzada

Faculté de médecine, Université de Genève, Suisse

Capture d’écran de la bande-annonce officielle du film.